Ingénieur en biologie formé à l’UTC (Compiègne), Emmanuel Daumy a longtemps travaillé dans l’industrie. Différentes entreprises, différents métiers aussi, jusqu’à il y a 15 ans, quand avec son épouse, il décide de changer de vie et de reprendre une entreprise dans l’Aisne.

« Depuis que nous l’avons reprise, nous avons triplé le chiffre d’affaires de l’entreprise et doublé ses effectifs« , se réjouit le dirigeant. À la tête de la biscuiterie Dutoit, Emmanuel Daumy et ses équipes fabriquent des pâtes : brisées, feuilletées, sablées, crues, cuites, surgelées, sucrées, salées… qu’ils vendent ensuite à des professionnels de l’alimentaire comme des bouchers-charcutiers.

Susciter des vocations

Toutefois, Emmanuel Daumy fait face à un problème récurrent dans le secteur : « nous avons de grosses difficultés pour recruter. Et je ne parle même pas de difficultés pour recruter des personnes formées, on ne trouve personne tout court ! Les métiers de l’agroalimentaire ne sont pas « à la mode » et les jeunes s’en désintéressent, je pense par manque d’informations. »
Alors le chef d’entreprise s’implique au maximum pour susciter des vocations : « je faisais déjà partie d’associations pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes handicapées, ou l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi, alors quand on m’a proposé de devenir ambassadeur Proch’Orientation, j’ai tout de suite accepté ! »

Choisir son orientation, un moment clé

« Tous les moyens sont bons pour montrer aux jeunes que les métiers de l’agroalimentaire sont très variés et super intéressants, explique Emmanuel Daumy. L’idée est de leur donner des clés pour qu’ils fassent les bons choix d’orientation. J’ai vu trop de jeunes adultes qui se retrouvent au chômage à la fin de leurs études, parce qu’ils sont allés dans un secteur qui ne recrute pas ! »

« Pour cela, le dispositif Proch’Orientation est très intéressant. Il permet de relier les jeunes et les entreprises, par des témoignages, des visites d’entreprises ou des salons en ligne, comme celui auquel j’ai participé en janvier dernier !  » L’entrepreneur conseille aussi aux jeunes d’utiliser tous les outils à leur disposition : « allez sur YouTube, regarder les vidéos, les tutos, même si c’est virtuel, cela permet de découvrir des métiers, des univers qu’on ne connaissait pas, des ambiances de travail, etc. »

 

Vous aussi, devenez ambassadeur Proch’Orientation

Cet article Emmanuel Daumy, ambassadeur engagé est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Lire l’article original sur hautsdefrance.fr