Le 14 mars 2019, l’université de Lille a organisé la 2e édition du Challenge Xperium à Lilliad, Learning center innovation. Dix groupes de lycéens de la région Hauts-de-France, accompagnés d’étudiants de l’université de Lille, ont planché sur cinq thématiques :

  • Réparer l’humain demain
  • Robots au service de l’humain
  • Énergie et objets connectés
  • Vers une ville plus intelligente et plus inclusive
  • Police scientifique et intelligence artificielle

Toute la journée, ils ont imaginé, conçu et construit des solutions innovantes et originales en intégrant la dimension éthique. Pour les aider, des experts d’Eurasanté, de l’Inria, du CNRS et de l’université de Lille les ont accompagnés et orientés à chaque étape de construction de leur projet.

Un pitch de 3 minutes devant le jury

Ces 40 jeunes venaient des lycées Béhal à Lens (62), Blaise Pascal à Longuenesse (62), Châtelet à Saint-Pol-sur-Ternoise (62), Dupleix à Landrecies (59), Edgar Morin à Douai (59), Pasteur à Somain (59), Pierre Forest à Maubeuge (59), Rimbaud à Sin-le-Noble (59) et Vauban à Aire-sur-la-Lys (62).

En fin de journée, les dix groupes sont passés à tour de rôle devant le jury d’experts. Objectif : présenter un pitch en public en 3 minutes et répondre aux questions du jury. Un sacré exercice pour ces jeunes lycéens !

« C’est notre professeur de SVT qui nous a proposé de participer, expliquent Léa, Marie, Mehdi et Rémi, tous les quatre en terminale S au lycée Pasteur de Somain. C’était une très bonne expérience ! On a pu découvrir les conditions de travail des étudiants. On a aussi appris beaucoup de choses grâce aux experts qui nous ont accompagnés toute la journée, notamment au sujet de la robotique. »

And the winners are…

Tous ont été chaleureusement applaudis. Mention spéciale aux jeunes des lycées Dupleix à Landrecies et de Vauban à Aire-sur-la-Lys qui remportent cette 2e édition du challenge Xperium 2019.

  • Dans la catégorie prospective, le prix « or » a été décerné aux jeunes du lycée Dupleix pour leur projet : imaginer des solutions pour permettre à un homme invalide de remarcher en 2030.
  • Dans la catégorie pragmatique, le prix « or » a été décerné aux jeunes du lycée Vauban pour leur projet Sang’tinelle : une puce implantée sous la peau qui permet de recueillir des données sanguines, cardiaques, la température et le nombre de pas effectués.