Lauréats du prix Coup de cœur des étudiants au concours 2017 des « Chantiers créatifs, 48h pour entreprendre en Hauts-de-France », Valentin et Quentin ont l’esprit sport.

Valentin  et Quentin, deux étudiants-entrepreneurs inscrits en Master 1 STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à Lille 2, ont développé MOHA (« My Owyn Health Activity », pour « Ma propre activité physique ») : un projet d’accompagnement personnalisé en faveur de la pratique d’une activité physique.

Sport-santé personnalisé pour tous

Depuis septembre 2017, les deux étudiants mènent une phase de test au sein du club de gym du LMJSM, à La Madeleine dans la métropole lilloise (59). Une quinzaine d’adhérents réguliers se rendent à ces cours, qui se tiennent le soir en semaine. « Nous travaillons à une échelle qui nous permet d’assurer un lien individualisé, explique le duo. C’est d’autant plus important que nous misons beaucoup sur le sport-santé : soit idéalement en donnant les bons conseils en amont, pour quelqu’un qui se met au sport après une longue période d’inactivité, soit en curatif pour accompagner des personnes sortant de soins par exemple. Nous voulons en tout cas transmettre de bonnes pratiques. »

Tous les publics sont visés, y compris ceux atteints de pathologie, les personnes âgées mais aussi les jeunes. « L’idée c’est aussi, justement, de créer du lien social. Que tout le monde se retrouve ensemble quand bien même chacun suit une pratique dédiée ». Ces séances de sport se présentent sous la forme d’un parcours de circuit-training d’une durée d’une heure. Au programme : une dizaine d’ateliers, du stretching, du renforcement musculaire, de l’endurance-aérobie, des petits jeux, de la relaxation.

Bientôt des montres connectées

MOHA intègre aussi une dimension connectée : le projet dispose actuellement d’un logiciel qui permet de récolter l’avis des usagers sur la qualité des séances. Parmi les perspectives de développement, les deux Lillois prévoient aussi un recueil de données physiologiques à l’aide de montres connectées pour adapter le contenu des séances et offrir un suivi d’autant plus personnalisé aux besoins de chacun.

Les deux étudiants vont poursuivre la maturation de leur projet et seront pour cela accompagnés en couveuse par la BGE de Lambersart. Ils envisagent de surfer sur la vague bien-être au travail en proposant, à partir de septembre 2018, leurs services directement dans les entreprises auprès des salariés.

Suivez l’actualité de MOHA sur Facebook.

Partager sur