Top départ pour les 44e finales nationales des Olympiades des métiers ! Les 650 meilleurs candidats régionaux sont entrés dans la compétition, à Bordeaux. Parmi eux, les 54 finalistes de la Région Hauts-de-France.

Jeudi 9 mars, 8h30 : les sifflets des jurés retentissent dans l’immense hall du Parc des expositions de Bordeaux-Lac. Le coup d’envoi des 44e finales des Olympiades des métiers vient officiellement d’être donné. « Croyez en vous. Vous êtes le présent et l’avenir de la France. Vous représentez le meilleur de la formation de notre pays, l’engagement, l’excellence. Vous êtes déjà tous gagnants. » Les mots prononcés la veille lors de la cérémonie d’ouverture par Michel Guisembert, le président de Worldskills France et organisateur du plus grand concours réservé aux jeunes professionnels, résonnent encore dans toutes les têtes. Chacun a envie de bien faire, d’être au top de sa forme pour briller. Et surtout de tout faire pour ne rien regretter.

La clé : rester concentré

10h : déjà plusieurs heures que l’équipe Hauts-de-France des métiers est sur le pied de guerre. Après un réveil musculaire en groupe, encadré par leur coach et les deux champions Alexandre Etienne et Caroline Liénart, les finalistes sont déjà dans le vif du sujet. En art floral, Claire assemble méthodiquement ses bouquets, isolée dans sa bulle, écouteurs sur les oreilles. La jeune fille connaît bien la compétition : elle est l’ancienne représentante de la France aux Euroskills, les championnats d’Europe des métiers, qui se sont tenus en décembre à Göteborg (Suède) !

Chacun, sur son poste de travail, met en pratique les gestes répétés inlassablement à l’entraînement : sur le pôle alimentation, Rémi confectionne déjà ses personnages en pâte d’amande pour la finale « Pâtisserie-confiserie » ; en cuisine, Benjamin cisèle ses oignons pour accompagner le plat qui sera ensuite servi en salle par Victoria.

Autre pôle, autre ambiance. Mathis semble bien parti en réfrigération technique, pendant que Flavien se concentre sur son tracé avant de tailler sa pierre. Dans ces premières heures de compétition, la concentration doit être maximale : la moindre erreur à ce stade du concours peut faire s’envoler les espoirs de médailles… Pas de quoi stresser Maël, en webdesign version Abilympics, qui concourt en toute décontraction.

Soutien de marque dans le feu de l’action

14h30 : un déjeuner avalé en un temps record, et la compétition continue ! Les allées du site de concours sont noires de monde : les jeunes en quête d’orientation et les familles encouragent les finalistes, qui continuent sereinement leur travail. Une concentration à toute épreuve saluée par Sébastien Huyghe, vice-président de la Région en charge de l’apprentissage et venu à Bordeaux pour soutenir les membres de l’équipe Hauts-de-France des métiers : « Ma présence ici est une façon de leur montrer mon engagement à leurs côtés. J’en profite pour les remercier chaleureusement pour tout le travail déjà accompli depuis des mois, confie celui qui se définit comme supporter numéro 1 des finalistes Hauts-de-France.

« Les Olympiades des métiers représentent, pendant trois jours et aux yeux de tous, l’excellence de l’apprentissage, continue-t-il. Tous les finalistes présents à Bordeaux sont ici parce qu’ils l’ont voulu, parce qu’ils souhaitent mettre en avant leur savoir-faire. Tous tirent profit des heures passées dans les établissements d’enseignement et au sein des entreprises qui ont fait le choix de les former. Je suis très fier d’eux : ils sont nos champions et ils portent haut leurs couleurs de notre région Hauts-de-France ! »

Le marathon continue

18h : fin de la première journée de compétition. Les pôles se vident de leurs candidats, un à un. Les jurés, eux, profitent de ce moment (enfin) calme pour faire un point sur les réalisations des candidats. Si rien n’est encore joué, certains finalistes ont déjà pris de l’avance. Dans sa finale « Carrelage », Jefferson semble être bien parti. « La finale dure 20 heures, rappelle son juré. Clairement, ce n’est pas maintenant que l’on va pouvoir dire qui finira sur le podium ou non. En revanche, il nous est déjà possible de dire qu’il est bien entré dans sa finale et qu’il enchaîne les bons mouvements. C’est très bien. Il faut qu’il continue. »

20h45 : extinction des feux pour l’équipe Hauts-de-France des métiers, de retour à l’hôtel après une première journée harassante. Et ce n’est que le début. Tous le savent : ils ont commencé par les sélections régionales des Olympiades des métiers, puis ont enchaîné avec les entraînements intensifs, les week-ends de préparation physique et mentale et maintenant 20 heures sous le feu des projecteurs… cette compétition, c’est un marathon !

Partager sur