au lycée hôtelier international de Lille (Lhil). Le jeune homme est atteint d’une achromatopsie, une déficience visuelle qui l’oblige à porter des lunettes fumées toute la journée.

Après une formation à l’ERDV de Loos et quelques petits boulots, Kevin, 31 ans, a fait le choix de l’apprentissage. Il partage son temps entre le CFA du Lhil et le Crous, son employeur. « Je me sens très bien ici. À ceux qui hésitent, je leur dis de foncer. L’apprentissage, c’est une belle expérience qui peut mener à un emploi. » Son formateur, Jean-Claude Lequain, approuve :  » Kevin est un apprenti comme les autres. Il est très motivé. »

L’apprentissage, la bonne formule pour l’insertion des personnes handicapées

« Quand on est handicapé, on n’a pas trop le choix. On est obligé d’être motivé pour s’imposer« , confie Kevin. L’apprentissage est accessible sans limite d’âge pour les personnes en situation de handicap. En 2017, 482 apprentis ont ainsi suivi une formation dans un CFA des Hauts-de-France. Cela représente moins de 2 % du nombre total d’apprentis dans la région.

Pour le lancement de la Semaine emploi et handicap, la Région a organisé le 13 novembre les premières rencontres de l’apprentissage des personnes en situation de handicap au lycée hôtelier international de Lille (Lhil). L’occasion de valoriser la filière de l’apprentissage mais aussi de lutter contre les préjugés.

Mettre à bas les idées reçues

Outre ses lunettes, Kevin n’a pas besoin d’équipement particulier sur son lieu de travail, juste quelques adaptations sont nécessaires comme imprimer les fiches techniques des recettes en A3 pour faciliter son travail et répéter le geste. « Un alternant en situation de handicap, ce n’est pas un handicapé en alternance, a rappelé Grégory Cuilleron, parrain de l’Agefiph et chef cuisinier de renom. Il faut mettre à bas les idées reçues ! Le handicap, c’est juste une différence et une fois qu’on a fait tomber les barrières, ça nous enrichit ! »

La Région accompagne les apprentis, les employeurs et les CFA

La Région s’engage à favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, notamment au travers d’aides financières pour l’apprenti et l’employeur. Elle accompagne aussi grâce à un fonds spécifique – le FEAH – l’adaptation du poste de travail en CFA.

Si vous avez besoin d’adapter votre poste de travail et de bénéficier du FEAH, renseignez-vous auprès de votre CFA.