Fin avril, son groupe était l’un des trois lauréats du tremplin du Main Square Festival, à Arras. Rencontre avec Sarah June, chanteuse du groupe June Bug.

Peux-tu présenter June Bug ?

Nous sommes un duo : je compose les chansons, texte et musique, et je suis accompagnée par Beryl, qui est compositeur-arrangeur. Nos chansons sont à la fois folk, pop rock, electro. Un mélange subtil, inspiré de Sonic Youth, Neil Young, Grandaddy ou The Dø. On triture les guitares, on joue avec les sons et les percussions.

Le groupe a été formé il y a 3 ans et on commence à bien tourner : on fait des premières parties de têtes d’affiche, on enchaîne les festivals et les résidences pour mettre la touche finale à notre premier album, qui est attendu dans les bacs et sur les plateformes pour le début 2018.

Vous faites partie des groupes lauréats du tremplin du Main Square Festival. Fière ?

C’est une belle récompense pour notre travail, oui. Nous avons d’abord envoyé une démo au festival, avant d’être sélectionnés parmi 10 groupes des Hauts-de-France. On a alors joué sur scène, devant un public et un jury qui était là pour juger notre prestation. Le set ne durait que 25 minutes mais on a eu le temps de présenter ce qu’on voulait, de jouer nos morceaux et de défendre notre musique. Ça a payé : rendez-vous le samedi 1er juillet, à 15h !

Stressée à l’idée de monter sur la scène de la Greenroom ?

Stressée, non, mais excitée à l’idée de présenter notre projet au public. Il y aura des passionnés de musique, des curieux, des amateurs de courants complètement différents. C’est une super opportunité de montrer ce que l’on sait faire, de s’éclater et de profiter, une fois notre set passé, de ce super festival. On a hâte.

http://junebugacoustic.tumblr.com/
https://www.facebook.com/junebugacoustich
https://twitter.com/junebugacoustic

Partager sur