Jayson Hecquet
18 ans
Habite à Lomme (59)
Sa formation : Certificat de qualification professionnelle « Carrosserie-peinture »
Son futur métier : Garagiste ou réceptionnaire
Son point fort : « J’étais trop jeune pour participer à la précédente édition. Maintenant, je suis prêt. »
Son ambition pour les Olympiades des métiers : « Je veux gagner et partir en Russie avec l’équipe de France. »

Pourquoi j’ai choisi… la carrosserie

Depuis tout petit, je veux être mécanicien. Et puis, en 3e, j’ai fait un stage d’observation dans un garage. J’y ai découvert la carrosserie et ça a été un déclic. Ce que j’aime dans ce métier, c’est la diversité des tâches et les différentes techniques à adopter : on ne fait jamais la même chose, on ne s’ennuie jamais.

Ma formation

J’ai voulu aller plus loin qu’un « simple » CAP carrosserie, qui n’aurait pas pu m’offrir tous les débouchés que je souhaitais. Alors, j’ai intégré l’institut Nicolas Barré d’Armentières (59) pour suivre un certificat de qualification professionnelle. L’avantage : je peux me perfectionner en carrosserie, mais aussi apprendre d’autres choses comme la peinture automobile.

La formation que je suis actuellement est très vaste. Je vais pouvoir acquérir toutes les compétences recherchées par les clients d’un carrossier : tôlerie, peinture, débosselage sans peinture, vitrage, réparation plastique, climatisation etc.

Mon futur métier

J’y réfléchis encore, parce que je voudrais explorer toutes les facettes de mon domaine, tout en restant polyvalent. J’ai la chance d’être jeune et de pouvoir continuer des études, alors je vais en profiter. Pourquoi ne pas enchaîner avec un certificat de qualification professionnelle « Après-vente » ? Je ne veux fermer aucune porte.

Plus tard, je pourrai être carrossier ou peintre, ou occuper des postes plus importants, comme chef d’équipe, chef d’atelier, réceptionnaire. Qui sait ? Peut-être même que j’aurai le culot, un jour, d’ouvrir mon garage.

Ma participation aux Olympiades des métiers

Ça commence petit à petit avec mon coach, qui est aux petits soins avec moi. Mais tout va se corser en septembre, avec des phases d’entraînement qui vont s’intensifier.

Ce concours, les Olympiades des métiers, je veux y briller depuis que j’ai vu un reportage sur les finalistes à la télévision. Alors quand j’ai su que mon lycée préparait des jeunes pour participer aux sélections régionales, j’ai eu envie d’y participer. Pas de chance, J’étais trop jeune pour participer à la précédente édition et j’ai dû passer mon tour. Maintenant, je suis prêt : j’ai sauté sur l’occasion et j’ai bien l’impression que jusque-là ça m’a réussi.

Autre point important : on forme une vraie équipe avec l’équipe des Hauts-de-France des métiers. Chacun apporte son expérience, ses techniques, son stress aussi. Mais ça a vraiment du bon ! On a forgé un groupe, une famille, et on va tous tenter de bien représenter les Hauts-de-France !

Mon ambition pour les finales nationales

C’est simple : je suis arrivé jusque-là, j’ai remporté les sélections régionales, c’est bien. J’ai toujours aimé la compétition, me confronter à des jeunes de mon âge : là, on a un point commun, la carrosserie. C’est génial.

Mais je ne m’entraine pas à fond pour rien ! Je veux gagner et partir en Russie avec l’équipe de France.

Pour en savoir plus

Carrosserie automobile : quelles formations, quels débouchés, quels salaires ? Réponses ici.