Gautier Cachoir
21 ans
Habite à Valenciennes (59)
Sa formation : Brevet professionnel « Fleuristerie »
Son futur métier : Fleuriste
Son point faible : « J’espère ne pas en avoir, car il faudra ne faire aucune erreur le jour J… »
Son point fort : « La créativité. C’est la clé pour briller dans mon métier. »
Son ambition pour les Olympiades des métiers : « Donner le meilleur de moi-même pour représenter la France à Kazan ! »

Pourquoi j’ai choisi… les fleurs

Parce qu’elles sont ma passion depuis toujours. On peut créer tellement de choses avec les fleurs, s’exprimer, faire passer des émotions. À mes yeux, le fleuriste est un artiste qui crée sans limite ! Dès que j’en ai l’occasion, je me rends chez des fournisseurs ou dans des jardins pour avoir un contact direct avec les fleurs, leurs couleurs, leur texture, les odeurs… Ce sont des sources d’inspiration infinies !

Ma formation

Grâce à plusieurs stages effectués pendant ma scolarité, j’ai compris que c’était le métier de fleuriste que je voulais exercer. J’ai donc d’abord intégré le lycée horticole de Raismes (59), pour décrocher au bout de deux ans de formation un CAP « Fleuriste ». Puis j’ai continué ma formation au sein du CFA régional de Genech à Lesquin (59), avec un brevet professionnel « Fleuristerie » à la clé.

Ces années d’études ont été capitales : elles me permettent aujourd’hui d’utiliser une multitude de techniques pour répondre à toutes sortes de demandes.

Mon futur métier

Fleuriste, bien entendu. Mon rêve serait d’être artisan-fleuriste à Paris, à la tête de ma propre boutique. Travailler au cœur de la capitale française, cette si belle ville, a toujours été un rêve pour moi. Quand vous vous promenez dans les rues de Paris, attardez-vous sur les boutiques des fleuristes : elles sont toutes magnifiques ! Monter ma propre entreprise et y vendre mes créations serait… incroyable !

Ma participation aux Olympiades des métiers

Je participe au concours pour la deuxième fois, après une première expérience lors de mon apprentissage. Les Olympiades représentent une expérience humaine et professionnelle extraordinaire, que je conseille à tout le monde de vivre.

Cette année, j’ai bien l’intention de tout donner pour gagner, à l’image de ma coach Claire Lefebvre qui avait remporté la médaille de bronze aux Euroskills 2016 organisés à Göteborg (Suède). J’ai donc élaboré tout un programme d’entraînements avant la grande compétition, à Caen. Pendant l’été, je me prépare chez moi, notamment en réalisant des croquis de bouquets, de compositions. C’est excellent pour la créativité. Et dès septembre, j’enchaîne les épreuves de préparation.

Ma finale « Art floral » est très exigeante, avec trois jours d’épreuves et 9 sujets à réaliser par les candidats dans des temps très courts. Voilà pourquoi je ne me sépare jamais de mon réveil : c’est l’objet indispensable pour une bonne organisation !

Mon ambition pour les finales nationales

Donner le meilleur de moi-même et être fier de ce que j’ai réalisé. J’espère être au top pour pour pouvoir, ensuite, représenter la France à Kazan !

Pour en savoir plus

Fleuristerie : quelles formations, quels débouchés, quels salaires ? Réponses ici.