Sélectionnés sur dossier, les six candidats du jour – trois des Hauts-de-France, deux du Grand Est et un d’Ile-de-France – ont chacun réalisé dix assiettes d’un dessert de restaurant. « Il s’agit d’une épreuve libre de trois heures, explique Jean-Patrick Blin, un des organisateurs du concours. Les candidats doivent raconter une histoire à travers leur dessert.  » Chaque candidat a donc choisi ses ingrédients et sa recette selon ses goûts, sa vision et les tendances du moment.

« Chaud ! On envoie ! »

Trois heures, pour réaliser dix assiettes. Tout ça sous le regard attentif du jury et d’un champion du monde, Quentin Bailly. « Aujourd’hui, il ne s’agit pas de réaliser une œuvre magistrale mais le meilleur dessert possible, présente le champion du monde de pâtisserie 2013. C’est surtout le goût qui compte ! »

Trois jurés en cuisine observent les candidats travailler. Ils jugent la propreté du plan de travail, ce que les candidats jettent à la poubelle mais aussi, le poids de l’assiette qui doit correspondre exactement à celui annoncé dans le dossier de présentation du candidat. Leurs remarques compteront pour un tiers de la note finale. Les deux autres tiers étant attribués à la dégustation.

Bonne dégustation !

Les candidats apportent ensuite leurs assiettes aux six jurés « dégustation » les uns après les autres. Ils leur expliquent leur recette. Les jurés n’ont que sept minutes pour donner leur avis. Très concentrés, ils prennent des notes, scrutent l’assiette et goûtent chaque élément de la recette.

Dans la salle, le silence est total. On entend juste le bruit des fourchettes sur le bord de l’assiette. Le jury note la présentation, la gourmandise du dessert, mais surtout le goût.

Une expérience unique

Certains candidats sont ultra-préparés pour d’autres, il s’agit d’un premier concours. Après son passage devant le jury « dégustation », Maryssa souffle enfin.  » C’était assez stressant de travailler avec les jurés qui nous observent, explique la jeune apprentie du lycée professionnel Ile Jeanty de Dunkerque (59). J’ai commencé à me préparer avec mon chef de travaux en septembre pour réaliser ce dessert à base d’endives. Mais j’ai eu du mal avec le temps et je n’ai pas pu faire ma tuile au sucre ! »

Émilie était à domicile puisque la jeune femme est apprentie au lycée hôtelier de Lille. « Je suis libérée et contente d’avoir rendu ce que je voulais, explique-t-elle soulagée. J’aime le stress de la compétition. C’est déjà mon 5e concours. C’est une très bonne expérience pour apprendre de nouvelles choses sur soi.  »

And the winner is…


Axel Lejeune apprenti au lycée Notre-Dame-de-la-Providence à Orchies (59) a remporté cette finale avec son dessert nommé « Baie mango et son jardin japonais ». « Je suis lessivé ! J’ai tout donné. Je suis content… » Le jeune homme représentera les Hauts-de-France lors de la finale nationale du Championnat de France du dessert qui se déroulera à Montpellier le 2 avril 2019. Bonne chance à lui !