Alcool, tabac, cannabis… la consommation des jeunes est une question préoccupante. Avec le projet Jeune et Responsable, soutenu par la Région, la compagnie La Belle Histoire entre dans le débat grâce au théâtre d’intervention.

« Si on arrive avec un discours moralisateur et qu’on leur dit : ‘ce n’est pas bien !’ Ils vont avoir envie d’essayer, c’est normal, c’est de leur âge ! », rapporte Éloïse Hespel, chargée de prévention des addictions à l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (Anpaa). C’est pourquoi il faut trouver d’autres manières de parler de prévention des addictions et le projet Jeune et Responsable y parvient.

Soutenu par la Région, ce projet s’appuie sur du théâtre d’intervention pour informer les lycéens sur les risques liés au tabac, à l’alcool et au cannabis. « Le théâtre d’intervention permet d’aborder des situations de manière drôle et décalée dans lesquelles les jeunes peuvent se reconnaître, explique Estelle Boukni, comédienne de la compagnie La Belle Histoire. Le but est de libérer la parole des jeunes. »

Une pièce de théâtre unique

Tout d’abord, les comédiens de la compagnie La Belle Histoire viennent rencontrer une quinzaine de lycéens pour recueillir leurs témoignages concernant la consommation de tabac, de cannabis et d’alcool. Suite à cet échange, ils écrivent et viennent jouer une pièce de théâtre auprès de 90 jeunes du lycée. Chaque pièce est unique, car basée sur les témoignages recueillis en amont. Les comédiens improvisent également les dialogues.

La pièce de théâtre est suivie d’un débat animé par les comédiens et les chargés de prévention des addictions de l’Anpaa. « On part de la pièce de théâtre mais l’idée, c’est qu’ils parlent d’eux et de leur expérience, explique Éloïse Hespel. On va aussi parler des effets de la drogue et de l’alcool sur le cerveau. »

Créer son propre support de prévention

Enfin, des ateliers de création d’un support de prévention sur la thématique des addictions sont proposés aux élèves volontaires. Il s’agit de créer une vidéo, des saynètes, une affiche, des photos. Ces ateliers se passent durant les heures de cours et sont co-animés par un comédien de La Belle Histoire et un expert de l’Anpaa. Une restitution au sein même du lycée à destination de l’ensemble des lycéens de l’établissement et des membres de la communauté éducative sera organisée à l’issue du projet. « Le but de nos interventions est que les jeunes deviennent des acteurs de prévention pour leur entourage« , confie Estelle Boukni.

Quinze lycées concernés

Le projet Jeune et Responsable concerne 15 lycées des Hauts-de-France :

  • le lycée général et technologique Robespierre d’Arras
  • le lycée Pablo Picasso d’Avion
  • le lycée polyvalent et professionnel à Berck-sur-Mer
  • le lycée professionnel Édouard Branly à Boulogne-sur-Mer
  • le lycée professionnel de Travaux publics à Bruay-la-Buissière
  • le lycée public de Chauny
  • le lycée général et technologique à Creil
  • le lycée professionnel Kastler à Denain
  • le lycée professionnel Alfred Manessier à Flixecourt
  • le lycée professionnel Camille Claudel à Fourmies
  • le lycée professionnel Françoise Dolto à Guise
  • le lycée général et technologique Valentine Labbé à La Madeleine
  • le lycée général et technologique Condorcet à Méru
  • le lycée Jean Moulin à Roubaix
  • le lycée professionnel Hauts de Flandres à Seclin

Quelques chiffres

En 2017 :
6 adolescents sur 10 disent avoir déjà essayé un produit du tabac, qu’il s’agisse de cigarettes en paquet ou à rouler, de cigarillos ou de cigares.
La moitié des jeunes de 17 ans déclarent avoir déjà fumé le narguilé ou la chicha.
1 jeune sur 2 de 17 ans déclare avoir connu un épisode d’alcoolisation ponctuelle importante (API), ou binge drinking, au cours du dernier mois.
Près de 4 jeunes sur 10 de 17 ans ont déjà fumé du cannabis. Pour ¼ d’entre eux, la consommation de cannabis présenterait un risque, y compris de dépendance.

Plus d’infos

https://www.facebook.com/jeuneetresponsable/

Partager sur